Je clique donc je suis

Les téléphones captent les données personnelles à notre insu, nous surveillent en permanence, et lisent même dans nos pensées. Les téléphones des spectateurs sont les supports des effets magiques de ce spectacle : ils vibrent, sonnent, parlent et s’affirment pour dévoiler les pensées secrètes de leurs propriétaires, révéler leurs codes secrets et faire des prédictions. Les intelligences artificielles s’imposent, prennent le pouvoir et défient le magicien. Le public perd ses repères : est-ce de la magie, de la technologie ou de la science-fiction ? Les spectateurs sont expressément priés de venir au spectacle munis de leurs téléphones et de les garder allumés. Au cours des expériences de mentalismes où ils sont utilisés, ces objets connectés révèlent
beaucoup de choses sur le « meilleur des mondes » dans lequel nous vivons.

Acheter en ligne

Date

Mardi 13 mars 2018 à 20h30

Par

Le Phalène

Genre

Petite forme de science fiction magique

Durée

1h

Public

DÈS 15 ANS

Lieu

Lycée Freppel

Tarif

Plein tarif, Tarif réduit, Tarif solidaire, – de 15 ans, Carte Vitaculture, Carte Culture

  • Conception et interprétation : Thierry Collet
    En alternance avec Claire Chastel
  • Collaboration à l’écriture et à la mise en scène : Michel Cerda
  • Collaboration artistique et technique : Rémy Berthier
  • Régie Magie : Lauren Legras
  • Production déléguée : Compagnie Le Phalène
  • Coproductions : version masculine le Forum, scène conventionnée de Blanc-Mesnil et le Conseil Général de Seine-Saint-Denis. Avec le soutien du Théâtre de Rungis, du théâtre Firmin Gémier / La Piscine à Châtenay-Malabry, du théâtre de Chelles, et du théâtre des Sources de Fontenay-aux-Roses
  • PRODUCTION – version féminine Compagnie Le Phalène.
  • Avec le soutien du Théâtre des Bergeries de Noisy-le-Sec, le Théâtre Firmin Gémier / La Piscine de Châtenay-Malabry, Fontenay-en-Scènes, Le Parc de la Villette et le Théâtre aux mains nues
  • Remerciements : Xavier Jacquot pour ses conseils techniques »Troublant et intriguant » Mickaël Demeaux – Ouest France
  • Crédit photo © Nathaniel Baruch