Le syndrome du banc de touche

  • Léa Girardet

  • VEN. 06/11/20 — 20h30
  • 1h | Dès 12 ans | Théâtre

Il y a 20 ans, Aimé Jacquet gagnait la Coupe du monde et Léa rêvait de devenir comédienne. Aujourd’hui, Aimé Jacquet est rentré dans l’Histoire et Léa est restée à la touche, à l’image des footballeurs remplaçants. En proie à une crise de légitimité, la jeune femme décide de s’auto-titulariser en suivant les pas du sélectionneur de l’équipe de France. Dans un parallèle entre le théâtre et le football, Léa questionne la beauté de l’échec dans une société où la performance, la concurrence et la réussite nous sont données comme les seules lignes de conduite valables. Avec le mondial 98 en toile de fond, ce spectacle est une déclaration d’amour à la « loose » qui fait du bien.

Un court-métrage en lien avec le spectacle en première partie de soirée :

Nous avons choisi ce court-métrage qui, comme le spectacle, met en lumière la pression de la réussite dans un univers compétitif tel que le sport.

20h30 | Court-métrage « Souffle Court » | Réalisé par Pierre-Marie Adnet, Jean-Luc Dessertaine, Guillaume Pochez | 05’11 | Entrée libre

À l’approche d’une compétition de super-cross, Thomas, jeune pilote, subit la pression de son père qui projette de grands espoirs en lui.

" Lea Girardet a du cran de la lucidité et l'intelligence de naviguer avec tact entre son narcissisme blessé et ce qui lui reste d'entrain. Comédienne peu distribuée cette fan de foot qui revendique sa passion pour Aimé Jacquet opère entre sa frustration d'actrice sans travail et le dévouement obligé du joueur assigné au banc de touche un saississant parallèle [...]." - Téléram Joëlle Gayot / [...] Dirigée avec précision par Julie Bertin (du collectif Birgit Ensemble) Léa Girardet saute plonge s'échauffe et danse sur I Will Survive". D'une blessure d'ego à l'amour du sport elle signe un spectacle qui frappe par sa simplicité et sa franchise. Le succès de la pièce autant qu'un message d'Aimé Jacquet sur son répondeur lui assurent enfin de passer titulaire. - Le Figaro Jean Tabalot.

Dim. 08/11/20 | 10h à 12h | Café-philo | Entrée libre
Le Café-philo vous propose en résonnance avec le spectacle Le syndrome du banc de touche de venir échanger autour de la thématique Le courage d’être soi.

Distribution de et avec Léa Girardet. Mis en scène Julie Bertin. Collaboratrice artistique Gaia Singer. Avec la participation de Robin Causse. Regard chorégraphique Bastien Lefèvre, Jean Marc Hoolbecq. Son Luca Lelièvre. Lumière Thomas Costerg. Costumes Floriane Gaudin. Vidéo Pierre Nouvel. Diffusion Scène 2, Séverine André Liebaut / ACME. Production : fabriqué à Belleville, LE GRAND CHELEM et ACMÉ Production. Remerciements : Raymond Domenech, Vikash Dhorasoo, Lionel Charbonnier, Ghislaine Souëf, Pierre Mankowski, et Aimé Jacquet. So Foot, Tatane, Jeune Théâtre National, Théâtre Paris-Villette. Texte paru aux Éditions Koinè. Crédits photo : Louis Barsiat.