Zawa Pinim, l’Homme Jaguar

  • Bardaf

  • VEN. 22/01/21 — 20h30
  • 1h10 | Dès 12 ans | Conte

Mythe fondateur de l’Amazonie, Lenaïc nous fait découvrir une version modernisée de L’Homme Jaguar Zawa-Pinim.

Brésil-Guyane, la frontière la plus longue de France, à l’embouchure du fleuve Oyapock et de la rivière Camopi : Lénaïc Eberlin a rencontré des adolescents chez les Teko et Wayãpi, peuples Amérindiens.

Dans cette Amazonie en chantier – terre pillée, orpaillée, décharges à ciel ouvert, pirogues filant sur le fleuve – il voltige autour de sa platine à manioc, partage les rires et la détresse de cette jeunesse oubliée et recueille à travers le mythe de Zawa-Pinim, la survivance d’une oralité saisissante.

Ce spectacle nous offre un témoignage de ces peuples, affectés par les changements sociétaux et leur impact sur leurs modes de vie et leurs traditions.

Un court-métrage en lien avec le spectacle en première partie de soirée :

Nous avons choisi ce court-métrage qui, comme le spectacle, vous entraine dans un conte moderne.

20h30 | Court-métrage « Vaysha, l’aveugle » | Réalisé par Théodore Ushev | 8’14 | Entrée libre

Vaysha n’est pas une jeune fille comme les autres, elle est née avec un œil vert et l’autre marron. Ses yeux vairons ne sont pas l’unique caractéristique de son regard. Elle ne voit que le passé de l’œil gauche et le futur de l’œil droit.

"[…] La grande réussite de cette création : parvenir à moderniser une tradition orale qui remonte à la nuit des temps à faire entendre à travers une histoire intemporelle les échos de la société contemporaine en particulier les problèmes dont souffrent les jeunes Amérindiens en Guyane" - Cristano Marino billet de blog "Le Monde" / "À travers un récit initiatique et une mise en lumière ensorcelante Zawa-Pinim - mythe contemporain et observation ethnographique - invite à la découverte et au franchissement des frontières du rêve à la réalité un cri pour l'humanité..." - L'Alsace

Conception et récit Lénaïc Eberlin. Complices artistiques Myriam Pellicane et Julien Tauber. Création sonore Phillipe Rieger. Création lumière Mathieu Lionello. Costume Léa Magnien et Quentin Chantrel (Collectif Lova Lova – Cayenne). Scénographie Création collective Cie Bardaf. Conception, illustration Lou Amoros Agustin. Chargée de production et régie Odile Kerckaert. Chargée de diffusion Marta Carrillo. Accompagnements savoirs culturels et cuisine amérindienne Les famille du village Camopi. Consultant Éric Navet, professeur émérite d’ethnologie à l’université de Strabourg, chercheur auprès des amérindiens Teko, Guyane Française. Construction de la platine à manioc Régis Graff – Chaudronnier, Muttersholtz. Production Compagnie Bardaf. Coproductions Centre des Arts du Récit, Scène conventionnée (38) / La Laverie, St-Etienne (42) / SYCOPARC, syndicat de coopération pour le Parc naturel régional des Vosges du Nord (67). Soutiens à la résidence DAC de Guyane. Soutiens à la création DRAC Grand Est, Région Grand Est, Département du Bas-Rhin, La Ville de Strasbourg, L’Espace Périphérique, La Villette, Ville de Paris. À la diffusion sur le territoire guyanais DAC de Guyane, Ministère des Outre-mer, Collectivité Territoriale de Guyane. Partenaires L’Asbl Chiny Cité des Contes (BE), La Bouilloire (67), L’Illiade (67), La Cuisine (67), Le Labo M (68), Commune de Muttersholtz, Capitale de la biodiversité 2017 (67). Crédits photo : Xavier Munch.